• De retour !

    Je ne vous raconterai pas mes péripéties vacancières sur la planète Gazebo : trop de touristes, trop de vents, des vents vraiment très violents, pires que sur Neptune, soufflant à 1520 km/h en moyenne. J'en ai attrapé un rhume !

    Pour couronner le tout, en arrivant à l'astroport intergalactique de Loplopia, la navette spatiale s'est accidentée sur le terrain, en raison d'un lézard géant qui creusait des tranchées sur la piste. Je n'aime pas lire les gazettes de Gazebo : elles sont remplies de faits divers dont la véracité est plus que discutable. Mais cette fois, comme cela me concernait, j'ai pris sur moi de l'acheter. Bien mal m'en prit !

    Certes, ce n'est pas pour quelques zubus interstellaires que je m'en vais pleurnicher, mais quand même ! Enfin, imaginez-vous : le journaliste ne connaissait même pas le nom du reptile fauteur de troubles ! Bon, évidemment, l'armée gazebienne lui a tiré dessus et il était déjà mort, lorsque l'autre s'est mis en tête de l'interviewer.

    Et alors ? Ce n'est quand même pas pour économiser le prix d'un billet de navette à destination du système binaire de Lo, là d'où était vraisemblablement originaire le reptile, que ledit journaliste n'a pas fait l'effort de rechercher la famille du défunt afin de l'interroger ? Ce n'est qu'à cent cinquante millions d'années-lumière, une bagatelle !

    Bref, Gazebo, amis terriens, plus jamais.

     

     

    Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :