• Le Voyageur de vingt-deux heures

     

    Une nouvelle en lecture libre ! Texte intégral.

     

    22h. Le feu crépite joyeusement. Aluminio Zirconi s’affaire autour, glacial, presque absent. Manifestement, quelque chose l’inquiète. Il ne sait pas si c’est la forme des bûches rougeoyantes quelque peu crochues, qui l’observent en silence. Il ne sait pas si c’est la bouche voluptueuse de la cheminée qui l’avale en esprit, rôtisseuse sournoise, utérus enflammé. Le Voyageur de vingt-deux heuresIl ne sait pas si c’est le whisky accumulé par ses synapses poilues qui lui étouffe les neurones, un à un, comme sous l’effet d’un boa alcoolique. Il ne sait pas si c’est à cause du chien qui ronfle tranquillement, lové sur son thorax en guise de sautoir, prêt à réagir à la moindre pression sur la gâchette. Il ne sait pas si la porte ne va pas s’ouvrir, tout à coup, gueule vide et dentue. Si quelques fantômes, si quelque mythe intouchable surgi du fond de sa mémoire la plus édentée ne va pas passer cette porte pour lui couper la tête, sangsue suçarde et sabrique...

     

    Vous voulez connaître la suite des aventures d'Aluminio Zirconi ? Cliquez sur l'image, car cette nouvelle, enrichie d'une majestueuse illustration de Ann Quark, est en lecture libre !

    Delicious

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :