• Quand le père Ubu se mêle de justice

    Aujourd'hui, je suis allée faire un tour sur Mon mot à dire et j'ai signé la pétition, voici pourquoi :

    Chers amis terriens et d'ailleurs, aujourd'hui, je suis profondément choquée par la justice de notre pays, qui considère, dans un jugement rendu à Mme Corinne Morel, qu'un livre publié par un auteur ne lui donnait pas droit à être protégé, en dépit de la loi sur la propriété intellectuelle. Pire ! Elle a été condamnée à verser 42 000 euros à ceux qui l'ont plagiée !

    Pourtant, la justice considère bien qu'elle est l'auteur de ce livre, mais que le contenu n'étant pas original, il n'a pas à être protégé. Le litige ? Son livre a été copié ligne par ligne, mot à mot, dans plus de 200 pages. Original au sens littéraire, j'imagine, car il s'agit d'un livre technique sur les arts divinatoires. Or, il faut savoir que le code de la propriété intellectuelle ne fait pas la différence entre les oeuvres de fiction et les autres, la preuve par ce texte de loi, pour ceux qui auront la curiosité d'aller lire le texte de loi :

    Code de la propriété intellectuelle sur Legifrance.gouv.

    Je ne suis pas fana de tarologie, le domaine dans lequel Corinne Morel effectue des recherches depuis des années, mais on s'en fout ! Ce qui lui arrive pourrait en effet arriver à n'importe quel autre auteur. Et puis, premièrement, c'est à la fois injuste, illégal et anticonstitutionnel, trois raisons majeures pour lire son article à ce sujet, signer sa pétition sur Mon mot à dire et la faire passer. N'hésitez pas à aller lire son témoignage, car elle l'explique bien mieux que moi !

    Et aussi, même si la tarologie, ce n'est pas mon truc, par pur soutien, je fais un peu de pub pour son livre :

    Corinne Morel - Lire et interpréter les tarots de Marseille

     

     

     

     

    Delicious

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :